Le commencement

Article 39 sur 69

Chaque fois que je regarde ces hauts murs de pierre, je songe à ces moines cisterciens qui défrichèrent nos collines abruptes et rocailleuses au prix d’efforts inouïs, portés par leur seule foi… et leur penchant pour le jus de treille. C’était au XII siècle. Pour déboiser le seul coteau du Dézaley, il leur fallut quelque vingt ans. Puis apparurent les premiers vignerons-tâcherons liés aux religieux par des contrats à mi-fruit ou à tiers-fruit. Parmi eux se trouvaient mes ancêtres.

Menu